Publié par : pedrock | décembre 21, 2008

La Star Ac’ ou le déclin de l’Empire Occidental

plateau-star-academyTrève de crises, de chômage, d’inflation et autres Madofferies. Place en cette fin d’année à un peu de légèreté bling-bling.

Je suis tombé en effet vendredi passé sur la finale de la Star Academy. En partie par masochisme, en partie par curiosité socio-anthropologique, je m’y suis attardé en m’assurant auparavant de bien mettre en place une minuterie qui m’avertirait du moment à partir duquel je commencerais à avoir des dommages neurologiques irréversibles.

Suivant indirectement les frasques de ce programme de télé réalité depuis sa création en 2000 (qui, ne vivant pas tapi avec des boules Quies au fond d’une grotte d’Afghanistan pourrait y avoir échappé?), je suis arrivé à une conclusion effrayante après cette finale 2008: la Star Ac’ pourrait bien se révèler aussi nuisible à notre société que la « barbarisation » croissante l’a été pour l’Empire Romain.

La Star Academy n’est peut-être pas à la base de tous les maux, mais elle en est un merveilleux diffuseur, un catalyseur hors pair.

Ca a l’air flagrant, et pourtant ça m’avait échappé jusqu’ici. Comme dans la fable de la grenouille qui meurt ébouillantée, le réchauffement de l’eau nous paraîtra agréable jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Souvenez-vous: est-ce qu’avant l’an 2000 des collégiennes osaient se promener dans les cours de récré en bottes-mini-jupes? Voulaient-ils tous passer à la télé, les jeunes, voulaient-ils tous chanter (j’aurais plutôt dû poser les questions à l’envers: voulaient-ils tous chanter comme excuse pour passer à la télé)? Se faisaient-ils tous des coiffures à 50€? Osaient-ils renier l’orthographe avec autant d’aplomb?

La Star Ac’ nous a amené tout ça: le rêve de richesse instantanée au prix d’un manque de pudeur ostentatoire, la pauvreté (et appauvrissement) de la langue sans vergogne, le paroxysme de la superficialité, l’objectivation de la femme (ou « pute-attitude » de nos jeunes filles, aveuglées par le potentiel des strass, des paillettes et des strings apparents), le formatage homogénéisant et le rejet (la sanction) de toute forme d’originalité ou de création pure.

Ou peut-être que l’overdose de flashs, stroboscopes et danseuses en petites culottes m’avaient tout simplement causé un choc schizophrène me poussant soudainement à penser comme mon grand-père…

Alors la Star Ac’… pour ou contre?

Publicités

Responses

  1. Pour la Star Ac’, on nous dira que tout est fait pour faire de ces jeunes « chanteurs » des stars, que ce qui compte c’est la chanson (tiens des caméras ?) et le talent (en restant dans des chemins banalisés par la Variété Française… pas très variée). Mais quand on prend une émission telle que Secret Story, alors là, on glisse encore plus loin sur la pente du n’importe quoi. J’ai eu la malchance de me trouver devant une télé le jour où l’émission à été lancée. De voir des « abrutis », des « pouffes », des « branleurs », des « machos » (ou des acteurs ?) être érigé en stars… eh ben ça fait un choc.

    Une chaine comme TF1 est de A à Z un énorme programme d’abrutissement. On passe par les émissions de télé réalité donnant l’impression de pouvoir devenir une star facilement sans aucun talent, des émissions de jeux donnant l’impression de pouvoir devenir riche facilement sans bosser, des séries TV pires les unes que les autres (pourtant en séries TV il y a des perles, mais celles là sont diffusées soit tard soit pas du tout), de l’information « contrôlée » et très « négative » (on vous parlera de tous les maux de la terre, mais rien de vraiment positif à part la météo… quand il fait beau).

    Le coté marketing de la Star Ac’ n’est pas à démontrer. Mais la meilleure opération marketing jusqu’à présent est le coup de Gregory Lemarchal, qui reste selon moi le summum du mauvais gout.

    L’image qui resort de cette « nouvelle » télévision nous donne envie de la fuir encore plus (j’ai zappé ma TV depuis plusieurs années).
    Mais là où nous adultes, pouvons faire la part des choses, les enfants/adolescents prennent ça comme modèle pour leur futur.

  2. Tant que l’on parlera de musique en tant « qu’industrie musicale » le problème restera intact: homogénéinisation, plagiats et auto-plagiats, création nulle et rentabilité maximum.
    Par contre l' »autre » scène musicale est toujours bien présente et le restera. Je dirais même que grâce au trop plein vis a vis de shows comme celui-là, le rejet face à cette industrie est en train de faire renaître des vagues de musiques authentiques, honnêtes (cfr. Taratata) dans des petites salles intimistes.
    Pour ce qui est des petites culottes et tout le reste…c’est ce que le public demande, et finalement il n’a que ce qu’il mérite.

  3. Complètement d’accord: ce genre de show vend l’idée que n’importe qui peut être riche/célèbre/beau en en faisant très peu. C’est ce qui explique à mon avis son succès: une part de nous a envie d’y croire.

    Je suis maintenant intimement convaincu que c’est la même illusion qui a mené à la crise financière. Prenons le cas de Madoff. Pourquoi tant de gens lui ont prêté autant d’argent sans vérifier un tant soit peu qu’il en ferait quelque chose de crédible? Comment ces « professionels » ont-ils pu croire qu’il est possible de donner 10-12% de rendement tous les ans pendant 20 ans? Simplement parce qu’ils avaient *envie* d’y croire.

    A mon sens c’est exactement ce qui s’est passé avec la crise financière au sens large. Comment les milliers de gens très malins qui travaillaient dans le secteur ne se sont-ils pas rendu compte qu’il n’est pas possible de crééer autant de richesses en ne faisant que s’échanger des options? Et que dès que le marché immobilier s’effondrerait, ça allait être la catastrophe? Parce qu’ils avaient *envie*¨de croire qu’on peut avoir gagné 50 miliions dollars à 35 ans comme trader et passer sa vie aux caraïbes (ce qui était devenu le rêve des tous les étudiants de business schools américaines…).

    Alors, deux questions:
    1) Est-ce que c’est un défaut d’éducation qui fait que la population actuelle est aussi crédule et infantile?
    2) Est-ce que la plupart des managers de hedge fund ne devraient-ils pas eux aussi se retrouver dans la justice?

  4. C’est votre discours qui reflète l’uniformisation, et surtout, l’esprit moutonnier et la pauvreté de la pensés.

    Vous vous persuadez que vous avez une capacité d’abstraction en tapant sur la star Ac, alors qu’il n’y a pas de discours plus convenu, moins original et aussi vide.

    Vous êtes ce que Philimme muray appelait un « mutin de panurge »;

  5. Enfin un thème qui vous fait réagir! Je savais bien que je finirais par en énerver l’un ou l’autre à taper sur les valeur pops de notre société moderne.

    Je n’ai rien d’autre à rajouter, votre argumentation sans faille ne me laisse pas d’autre issue que le mutisme. Vous êtes ce que votre maître à penser Nikos Aliagas appellerait…un philosophe extraordinaire.

  6. Je pense que l’émission secret Story est encore pire . Je ne sais pas si vous avez remarquez mais lorsque ces émissions sont en cours de diffusion, chaque semaine on avait droit à un morceau dans le zapping de canal +, tellement ce qu’ils y font et disent dépasse tout entendement. Ey dire qu’il y en a qui regarde …

    Très bon article en tous cas 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :